Chapelle Panagia Kousouliotissa

Selon des témoignages écrits, il est estimé que l’église a été construite autour du XVIIIe siècle. Le monastère est mentionné pour la première fois par le moine russe Vasily Barsky qui l’a visité en 1735. Entourée du feuillage verdoyant de grands pins, la chapelle est située à l’est du village de Flassou et à 500 mètres de celui-ci.

Dans la région, il y avait autrefois un monastère, mais aujourd’hui il n’y a que la chapelle qui peut accueillir environ 50 à 60 personnes. Selon la tradition, il y a deux versions en ce qui concerne son nom. Selon la première version, l’homme qui a fait don du domaine pour la construction de l’église s’appelait Koussoulos et, selon la seconde version, la Vierge Marie a guéri les petits enfants (« kousoulouthkia ») du village, d’où vient le nom de l’église Panagia Kousouliotissa.

Il s’agit d’une chapelle à nef unique couverte d’une voûte en berceau. Son toit est couvert avec de tuiles, tandis qu’elle est construite en pierre venant de la montagne voisine et ses murs extérieurs sont chaulés. En 1963, un feu a détruit l’église et l’iconostase, les icônes et le seul psautier du temple ont été remplacés par de nouveaux.

Une messe est célébrée dans la chapelle cinq à six fois par an. L’église est fêtée le mardi de Pâques avec la présence de nombreux fidèles, où une litanie de son icône a lieu.

Lieu

Monastères – Chapelles

Font Resize
image-footer