Église Panagia d’Arakas

L’église Panagia d’Arakas est située au centre du massif de Troodos, entre les villages de Lagoudera et Saranti. Depuis 1985 elle est inscrite sur la liste des sites de patrimoine culturel mondiale de l’UNESCO.

Elle a été construite pendant la période méso-byzantine, pendant laquelle la vie claustrale était très répandue à Chypre. Elle est tombée en décrépitude au XVIIIe siècle, mais le monastère a continué à fonctionner jusqu’aux premières décennies du XIXe siècle. Aujourd’hui, outre l’église, il y a aussi un bâtiment monastique à deux étages au côté nord, qui sert de maison de prêtre. L’origine du nom « Araka » est douteuse. Selon une version, il vient du nom de la plante de « pois » (« arakas » en grec), alors que, selon une autre version, il vient du nom « faucon » (« yeraki » en grec).

L’église principale du monastère est à nef unique et couverte d’une voûte. À l’extérieur, le toit est en forme de croix. Le dôme est couvert par un toit séparé, contrairement à d’autres églises du massif de Troodos. Selon l’inscription située sous la fresque de Saint Keramidiou, on apprend que l’église a été décorée de fresques en décembre 1192 aux frais du maître Leontas. Au XIVe siècle, le peintre Leontios a peint la fresque représentant la Mère de Dieu sur l’arcade feinte au-dessus de l’entrée nord du temple et du côté extérieur du mur occidental. Au XVIIe siècle, divers saints ont été peints sur le côté extérieur du mur nord.

Les icônes les plus célèbres de l’église sont celles du Christ et de la Mère de Dieu d’Arakas, qui ont été peintes par Theodoros Apsevdis et datent de la fin du XIIe siècle.

 

Lieu

Temples

Font Resize
image-footer