Fresques de l’église Panagia Podithou

À l’aube du XVIe siècle, en 1502, les fresques, même inachevées, de l’église Panagia Podithou à Galata, avec des fresques de style italo-byzantin, sont considérées comme une étape importante dans l’évolution de la peinture à Chypre, dont ses principales caractéristiques sont les couleurs vives et l’adoption de la troisième dimension dans les œuvres de la période.

L’une des parties les plus importantes d’une église est le chœur. Les fresques de la clé de voûte, l’un des points les plus centraux du temple, présentent la représentation majestueuse de la Vierge Marie assise sur un tabouret en bois à l’Enfant Jésus debout juste devant son corps. Les archanges Michel et Gabriel s’inclinent devant la Vierge à l’Enfant, en tenant des bougeoirs en or, des encensoirs et des bougies allumées.

Au sommet de l’hémicycle de l’abside, la Communion des Apôtres est représentée. Le Christ est représenté deux fois suivi d’un ange.

Le Saint Mandylion est représenté dans le fronton du mur oriental du chœur. Au-dessous, à gauche, Moïse est représenté sur le mont Sinaï recevant les Tables de la Loi des mains de Dieu, et, à droite, ôtant ses sandales devant la révélation du Dieu dans un buisson ardent.

La plupart des fresques sur le mur oriental du chœur ont comme sujet la Vierge Marie, avec des scènes de son enfance.

La nef reste sans décoration, à l’exception du fronton du mur ouest. Sur le fronton, on voit une fresque de la Crucifixion composée de nombreuses personnes. Le symbolisme de cette fresque particulière démontre une forte influence de l’art italien sur la peinture chypriote.

Lieu

Fresques - Icônes

Font Resize
image-footer