Monastère Panagia de Kykkos

Le monastère Panagia de Kykkos est l’un des trois plus grands et plus historiques monastères de Chypre, appartenant à l’Église de Chypre. Dans le monastère, il y a aussi l’icône célèbre de Panagia Éléousa (de Kykkos) représentant sur le côté droit la Vierge à l’Enfant, qui semble être peinte par l’apôtre Luc.

Le monastère royal et dépendant du patriarcat de Constantinople Panagia de Kykkos se trouve dans la région homonyme du mont Olympe dans la partie occidentale du massif de Troodos près du sommet Throni de Panagia et à 1300 mètres d’altitude. Il se caractérise comme un monastère royal car il a été construit avec l’aide financière de l’empereur byzantin Alexis Ier Comnène (1081-1118), qui a envoyé l’icône de la Vierge au monastère car jusqu’à cette date elle était située dans le Grand Palais de Constantinople. Par ailleurs, le monastère se caractérise comme dépendant du patriarcat de Constantinople puisqu’il a été reconnu en 1818 avec une bulle du patriarche Cyrille VI de Constantinople.

Pendant la domination ottomane, il a constitué un centre spirituel et il reste comme tel jusqu’à aujourd’hui. Il a été honoré par l’Académie d’Athènes pour sa grande contribution au développement intellectuel de Chypre. En 1974, lors de l’invasion turque de Chypre et au-delà, il a offert une aide non négligeable aux sans-abris. L’archevêque de Chypre Makarios III a servi comme un novice dans le monastère.

Il est dédié à la Vierge Marie et célèbre deux fois par an, le 15 août (la Dormition de la Vierge) et le 8 septembre (la Nativité de Marie).

Aujourd’hui, le monastère compte un nombre important de moines ayant comme père abbé, son éminence révérendissime, le métropolite de Kykkos et de Tillyria, M. Nikiforos. C’est aussi le siège de l’évêché de Kykkos.

Lieu

Monastères – Chapelles

Font Resize
image-footer