Source d’eau sulfureuse

Les sources d’eau sulfureuse de Kalopanayiotis sont situées près des rives de la rivière Setrachos, à côté du pont vénitien.

Les propriétés thérapeutiques des eaux sulfureuses étaient connues depuis l’antiquité. En effet, sur le site, où le monastère Saint-Jean Lampadistis est situé aujourd’hui, il y avait un centre d’hydrothérapie dédié à Asclépios (en tant que sanctuaire). Les patients se lavaient « sur place », c’est-à-dire aux points du lit de la rivière d’où l’eau sulfureuse jaillissait, et puis ils se reposaient dans les salles du centre. Après la déclaration sur la liberté religieuse et le mouvement du monachisme, le monastère Saint Heraklidios a été construit sur les ruines du sanctuaire et il a été convertie en centre d’hydrothérapie chrétien.

L’activité hydrothermale a été interrompue pendant l’occupation turque, mais il a recommencé d’abord dans les cellules du monastère Saint-Jean, et plus tard dans les maisons du village de Kalopanayiotis et a atteint son point culminant dans les décennies 1920-1950.

Plusieurs analyses scientifiques dans des laboratoires chimiques européens ont prouvé à plusieurs reprises les propriétés thérapeutiques des eaux sulfureuses de Kalopanayiotis. Les eaux sulfureuses peuvent être utilisées tant pour un usage intérieur (troubles digestifs, infections urinaires, atonie, anémie, maladies de peau) que pour un usage extérieur avec des baignes (maladies rhumatismales, tension artérielle, stimulation du système nerveux, maladies de peau, etc.).

Lieu

Géologie

Font Resize
image-footer